Devenue fer de lance de la fertilisation des sols au Potager des 4 vents, la paille est une matière organique de choix. Son indice carbone est idéal pour une décomposition lente, mais pas trop. Les micro-organismes dit « saprophytes » sont chargés -ainsi que les vers de terre- d’ingérer la matière et de la recracher sous forme d’humus et donc d’engrais directement assimilable par les plantes. Ainsi, en maraîchage sol vivant, on ne nourrit pas les plantes directement; c’est le sol et sa vie qui s’en charge. Les plantes selon les variétés et leurs besoins respectifs se servent à la dose qui leur est nécessaire; pas de « gavage ». A terme, (ici au Potager ) elle deviendra la seule et unique source d’engraissement des terres, avec la culture des engrais verts.

Mais la paille a bien d’autres qualités. Elle entretient la forme et la structure agronomique des terres. Elle leur donne plus de souplesse: les sols chargés en humus sont plus spongieux, ce qui évite les arrosages permanents et les inondations.

En résumé, la paille apporte une multitude d’avantages. Elle nourrit, abrite et protège le sol et ses plantes. Presque systématiquement mise de coté ou brûlée par les agriculteurs, elle est remplacée par les engrais de synthèse (infiniment plus chers et dépourvus de toutes ses qualités). Les paysans devraient, à notre humble avis, divorcer de l’agro-industrie, néfaste pour tout, et renouer avec ce que leur offre la nature, bénéfique pour tout.


Salutations!